Projets soutenus

ADUGES - Rosalie Bus

Un nouveau service de déplacement scolaire en Rosalie.
Création en septembre 2018 d'un poste accompagnateur enfance.
Projet parrainé par Julien Pattin, Délégué Régional Hauts-de-France d'Engie et Xavier Cordier, Chef de projet chez Engie Green.

Le projet

Avec le projet Rosalie Bus, l'Aduges propose un nouveau mode de transport original et ludique : la Rosalie. Ce mode de déplacement est proposé dans un premier temps aux écoles avec une expérimentation menée à l'Ecole de la Mer de Malo-les-Bains et pilotée par la Maison de quartier du Méridien. Il s'agit d'un service innovant qui permet non seulement de sensibiliser les enfants et les familles de l'école de la Mer à la mobilité douce, mais aussi de tisser du lien social entre les familles, dans une ambiance joyeuse et décontractée.

Grâce au soutien financier de la Fondation, Fabien, 24 ans, a été recruté en tant qu'accompagnateur enfance. Il a en charge le ramassage et le transport des enfants, les formalités nécessaires à l'inscription des familles et au fonctionnement du dispositif, la maintenance et l'entretien des Rosalies. Avec l'appui de la Fondation, Fabien travaille également sur la diversification de cette activité : actions de sensibilisation auprès des usagers des différentes structures de l'Aduges (accueil petite enfance et maison de quartier), promotion et valorisation des prestataires de nouveaux services urbains « durables » pour donner l'envie d'expérimenter de nouveaux services en mobilité douce, transport de groupes et animations durant la période estivale…

 

50 rue du jeu de Mail, 59140 Dunkerque

03 28 59 69 00

Site internet de l'ADUGES : aduges.org

 

DÉCOUVREZ LE PROJET EN VIDÉO

Marie Binh Do-Coulot, directrice de l'ADUGES et Eric Di Salvo, directeur de la Maison de quartier du Méridien à Malo-les-Bains

« Nous avons souhaité porter l'idée de la Rosalie-Bus car elle entrait complètement dans notre champ de compétences. Nous avons proposé ce nouveau moyen de se déplacer à trois écoles de Dunkerque et il s'avère que c'est l'école de la Mer à Malo-les-Bains qui y était la plus favorable. Cette idée tombait à pic avec leur projet d'école qui tourne autour du développement durable. C'est cette question qui anime aussi le cœur du projet de la Maison de quartier du Méridien à Malo. Il était donc logique de lui confier la gestion de ce beau projet. La Maison de quartier l'a donc proposé à la Fondation qui l'a accepté et a pu, en lien avec la Fondation, recruter Fabien au poste d'animateur-conducteur de Rosalie-Bus. Il est important de préciser que la Rosalie-Bus n'est pas du transport scolaire. D'ailleurs, les parents peuvent y inscrire leurs enfants pour une période donnée seulement, pas pour toute l'année scolaire. La Rosalie-Bus est un outil de promotion des déplacements doux, un moyen de montrer aux enfants et à leurs parents qu'une alternative à la voiture existe. C'est aussi une façon de responsabiliser et de mener les enfants vers l'autonomie. Nous cherchons d'ores et déjà à l'étendre bien au-delà du milieu scolaire. Aux personnes âgées, aux touristes en visite à Dunkerque, aux congressistes… Nous ne sommes pas fermés non plus à une extension vers d'autres écoles du Dunkerquois. Nous avons trois ans pour apporter la preuve de l'intérêt de ce nouveau mode de déplacement écologique». 

Il a retrouvé un travail grâce à la Fondation : Fabien Bailleul, 24 ans, Dunkerque

« Après l'obtention de mon bac professionnel en restauration en 2012, je me suis orienté vers l'animation car j'ai vite compris que ma véritable vocation était là. J'ai donc passé le BAFA et à partir de 2013, j'ai été animateur en centres de loisirs et en colonies de vacances. J'ai aussi été animateur lors de séjours pour des personnes en situation de handicap mental et physique. J'ai également effectué un service civique, toujours dans l'animation. A la fin de mon contrat en juillet, ma responsable m'a parlé du poste de conducteur-animateur d'une Rosalie-Bus qui allait être créé au sein de l'ADUGES, et plus particulièrement de la Maison de quartier du Méridien. L'idée m'a plu toute de suite car c'est un emploi original, social, très humain, et en lien avec l'animation. J'ai donc postulé et su très vite que ma candidature était retenue. J'ai commencé début septembre. Cet emploi me plaît beaucoup car il n'y a pas de routine. Il y a les trajets en Rosalie-Bus matin et soir avec les enfants jusqu'à l'école de la Mer, bien-sûr, mais aussi la prise des inscriptions, le lien avec les parents et les enfants et la maintenance des Rosalie. Je suis aussi chargé de faire la promotion de ce nouveau moyen de déplacement « doux » qui sera amené à se développer vers, pourquoi pas, les personnes âgées, les familles, les touristes, les congressistes mais aussi à s'étendre dans d'autres quartiers de Dunkerque. J'ai donc confiance en la pérennité de mon emploi ».

Xavier Cordier et Julien Pattin, Engie, parrain du projet Rosalie Bus

« Nous avons souhaité parrainer ce projet car nous y avons cru tout de suite. La Rosalie-Bus entre en effet tout à fait dans le champ de la Fondation. Elle permet la création d'un emploi qui n'existait pas et qui entretient le lien social, et qui est, en plus, complètement écologique. Nous l'avons donc défendu auprès de la Fondation et avons tout mis en œuvre pour qu'il se concrétise. Nous avons également participé au recrutement de Fabien. Nous sommes vraiment persuadés de l'intérêt de ce beau projet dont nous espérons d'ores et déjà qu'il pourra se développer dans d'autres quartiers de Dunkerque ou bien vers d'autres publics, comme les personnes âgées ou bien les familles. Les Rosalie-Bus offrent une nouvelle façon de se déplacer qui fait sens. Nous sommes fiers de participer à ce projet, qui entre complètement aussi dans la politique RSE d'Engie. Il est important pour notre entreprise de s'engager sur le terrain de l'emploi et de la solidarité car ce sont des thèmes qui parlent à nos salariés, dont beaucoup ont dans leur famille une ou plusieurs personnes touchées par le chômage ».

 

Arnaud Bouadi et ses enfants Kênes, 9 ans, et Djeïlys, 10 ans, utilisateurs de la Rosalie Bus

« Dès que nous avons entendu parler de la Rosalie Bus, nous avons été intéressés. Je trouve cette idée vraiment sympa ! C'est rigolo pour les enfants de se balader en Rosalie et en plus, c'est écologique. Avant, je prenais ma voiture pour emmener mes enfants à l'école mais franchement, c'était vraiment galère : pas de places pour se stationner, des voitures garées en double-file qui gênaient la circulation, du stress… Du coup, on avait essayé la trottinette mais dès qu'il pleuvait ou qu'il faisait un peu froid, les enfants ne voulaient pas la prendre. Donc, on reprenait la voiture…  C'est vrai aussi que le trajet en trottinette était fatigant pour eux. La Rosalie Bus est venue tout arranger. Les enfants n'ont jamais été aussi vite pour se préparer le matin de peur de louper la Rosalie. Ils vont à l'école avec le sourire. En plus, l'arrêt de la place Turenne se trouve à quelques mètres de chez nous. J'espère que mes enfants pourront continuer à la prendre toute l'année, malgré le succès et la forte demande d'autres parents, parce que c'est vraiment un service très pratique ».